retour vers la page Print francophone N\xB02

S\xE9lection de textes par jazz et ttx. Le texte "L'autonomie des fourmis" a \xE9t\xE9 raccourci (un peu) par ttx avec l'accord de jazz.

[Arr\xEAt\xE9 Carapils] D\xE9gagez les pauvres

_Par kiki, 22 juillet 2007_

Le 25 juin 2007 le conseil communal de Li\xE8ge a vot\xE9 un "arr\xEAt\xE9 carapils" visant \xE0 interdire de boire sur la voie publique \xE0 Li\xE8ge.

Il y avait deux projets dans cet arr\xEAt\xE9 (ou peut-\xEAtre que la r\xE9glementation sur les night-shops fait partie d'un autre arr\xEAt\xE9 vot\xE9 au m\xEAme moment):

1. Une r\xE9glementation du nombre de night-shops \xE0 Li\xE8ge. Le but est de mettre en place des horaires stricts d'ouverture. Il est aussi d'interdire l'ouverture de nouvelles enseignes \xE0 moins de 150 ou 200m d'un night-shop existant. Enfin un autre but avou\xE9 est de r\xE9duire le nombre de night-shops, il y en a aujourd'hui plus de 100 et les autorit\xE9s voudraient arriver \xE0 ce qu'il n'en reste qu'une trentaine.

2. Parall\xE8lement \xE0 \xE7a, la mesure la plus scandaleuse de cet arr\xEAt\xE9 consiste \xE0 criminaliser le fait de boire sur la voie publique, d'o\xF9 le nom "carapils" donn\xE9 \xE0 l'arr\xEAt\xE9.

Un des rares articles sur le net critiquant cet arr\xEAt\xE9 est l'intervention de Barbara Heindrichs expliquant pourquoi les \xE9lus ecolo ont vot\xE9 contre cet arr\xEAt\xE9. Vous pouvez le lire ici en-dessous. Si les remarques de cet article sont justifi\xE9es, certaines me semblent limit\xE9\xE9s:

-- Lorsque les \xE9lus ecolo disent "m\xEAme si ce n\x92est pas formul\xE9 comme \xE7a, l\x92intention est de lutter non pas contre l\x92ivresse en rue de toute personne en \xE9tat d\x92\xE9bri\xE9t\xE9 mais uniquement de certaines cat\xE9gories comme les SDF, les toxicomanes. On en veut pour preuve que c\x92est sur base de plaintes \xE0 l\x92\xE9gard de ces populations que le r\xE8glement est pris d\x92une part, et parce que le policier aura toute latitude pour d\xE9terminer l\x92\xE9tat d\x92\xE9bri\xE9t\xE9."

Cette intention d'expulser les clodos, et les pauvres en g\xE9n\xE9ral, est bien plus explicite que \xE7a: lors du vote de l'arr\xEAt\xE9, les autorit\xE9s communales ont tenus \xE0 rassurer imm\xE9diatement les tenanciers de caf\xE9 en expliquant que les terrasses n'\xE9taient pas vis\xE9es, et elles ont aussi rassur\xE9s les organisations de beuverie \xE9tudiantes en leur disant que les guindailles b\xE9n\xE9ficieraient de d\xE9rogations.

Bref, si vous avez le fric pour vous mettre une murge \xE0 la terrasse d'un caf\xE9 et qu'apr\xE8s vous devez ramper jusqu'\xE0 chez vous/votre voiture, pas de probl\xE8me.. De m\xEAme, les \xE9tudiants passent 2 mois par an \xE0 faire leurs bapt\xEAmes et organisent quelques guindailles d'envergure qui font bien plus de d\xE9g\xE2ts (gerbes, d\xE9chets, vandalisme gratuit sous l'effet de l'alcool,...) que l'action de tous les clodos sur l'ann\xE9e. Mais faut pas d\xE9conner, vu que les parents ont de quoi payer le minerval de pr\xE8s de 800 euros et que ces ch\xE8res petites t\xEAtes blondes seront les travailleurs qui feront tourner la machine socio-\xE9conomique, on va pas les faire chier. Et puis des \xE9tudiants qui gerbent dans des parterres fleuris c'est joli, "ha tu te souviens Martine quand on avait 20 ans?", tandis que des clodos ou des jeunes pierc\xE9s qui boivent une bi\xE8re, beurk c'est sale et \xE7a montre qu'il y a des laisss\xE9s-pour-comptes et des rezufniks dans notre merveilleux monde globalis\xE9-marchandis\xE9.. Et en plus je parie qu'ils pourraient \xEAtre dangereux..

-- La deuxi\xE8me remarque porte sur le fait que les \xE9lus ecolo argumentent uniquement en se basant sur les "alcooliques dans la d\xE9tresse sociale". Or les gens qui boivent dans la rue ne se limitent pas \xE0 cette cat\xE9gorie (un peu mis\xE9rabiliste) de marginalit\xE9 "extr\xEAme". Les bi\xE8res de 25cl sont \xE0 au moins 1,60 euros dans la plupart des caf\xE9s, et nombreux sont les \xE9tudiants, travailleurs pr\xE9caires et ch\xF4meurs qui appr\xE9cient de boire de temps en temps une bi\xE8re en rue, parce que c'est effectivement moins cher, mais aussi parce que c'est agr\xE9able de pouvoir boire un verre tranquille dans sa ville avec des potes et les \xE9ventuels passants.. Mais non maintenant c'est fini, pour peu qu'un flic mal lun\xE9 passe par l\xE0 et \xE7a se finira au poste.. Merci Willy! (et bravo \xE0 tous les tocards qui ont vot\xE9 PS aux derni\xE8res \xE9lections..).

++++++++++++++

(cette partie fait la propagande d'\xE9colo, elle n'a pas \xE0 se trouver dans le print francophone -mil)

Pourquoi le groupe ecolo votera contre ce projet de r\xE8glement \xAB Carapils \xBB

C\x92est la r\xE8gle des 4 \xAB i \xBB : injuste inefficace incongru incorrect

Injuste parce que : m\xEAme si ce n\x92est pas formul\xE9 comme \xE7a, l\x92intention est de lutter non pas contre l\x92ivresse en rue de toute personne en \xE9tat d\x92\xE9bri\xE9t\xE9 mais uniquement de certaines cat\xE9gories comme les SDF, les toxicomanes. On en veut pour preuve que c\x92est sur base de plaintes \xE0 l\x92\xE9gard de ces populations que le r\xE8glement est pris d\x92une part, et parce que le policier aura toute latitude pour d\xE9terminer l\x92\xE9tat d\x92\xE9bri\xE9t\xE9.

Inefficace parce que : Ce comportement est d\xFB \xE0 la d\xE9tresse sociale que certains vivent. Li\xE8ge poss\xE8de 25 % de ch\xF4mage, des milliers de personnes en dessous du seuil de pauvret\xE9. Il n\x92ya pas de lien m\xE9canique entre la somme des probl\xE8mes dans lesquels certains de nos concitoyens vivent mais on en peut nier que boire permet d\x92oublier, de supporter\x85 D\xE8s lors, ce n\x92est pas en cachant, en dispersant, en r\xE9glementant des sympt\xF4mes que l\x92on va gu\xE9rir du probl\xE8me. Par ailleurs des travailleurs sociaux, conseille \xE0 ces personnes, m\xEAme quand elles ont un studio quelque part, de picoler plut\xF4t en rue. Dans le cas contraire, le risque de perdre son studio pour trouble de voisinage est multipli\xE9 par dix.

Des l\xE9gislations existent (ivresse sur la voir publique, trouble de l\x92ordre public etc.), en quoi ne suffisent \x96elles pas pour pouvoir intervenir en cas de probl\xE8me ?

Incongru parce que : Il existe des tas d\x92occasions de boire sur la rue, comment d\xE9terminer ce qui est r\xE9pr\xE9hensible de ce qui ne l\x92est pas ? Si ce n\x92est pas une vision r\xE9gressive et r\xE9pressive de la soci\xE9t\xE9 ? par ailleurs, comment peut-on dans le m\xEAme conseil, mettre au point des protocoles m\xE9dicaux qui permettent de prendre en charge des toxicomanes d\x92une mani\xE8re alternative et d\x92autre part adopter une attitude r\xE9pressive pour un autre sympt\xF4me ?

Incorrect face \xE0 la fonction de policier : Plus de bleu dans les rues pour accompagner, orienter, dissuader, pas pour en revenir \xE0 une version autoritaire et r\xE9pressive.

Les probl\xE8mes individuels de ces personnes et les enjeux collectifs que cela pose sont complexes et demandent des mesures vari\xE9es, nuanc\xE9es pas des mesures simplificatrices, stigmatisantes et r\xE9pressives pour tenter de montrer qu\x92on prend les choses en main.

[Antipub] Notre vi(ll)e n'est pas \xE0 vendre

_par Tchoum, 20 mai 2007_

Il y a quelques semaines, lors de la r\xE9novation d'un immeuble du quai Van Beneden, une immense publicit\xE9, d'approximativement 50m sur 10, avait \xE9t\xE9 install\xE9e sur l'\xE9chafaudage couvrant la fa\xE7ade...

En passant sur la passerelle vendredi matin, quelle ne fut pas ma surprise de d\xE9couvrir le mastodonte \xE9ventr\xE9 et, au milieu du trou, une banderole sur laquelle \xE9tait \xE9crit "Notre vi(ll)e n'est pas \xE0 vendre". Je n'avais h\xE9las pas mon appareil photo et quand je suis repass\xE9 avec, la banderole avait \xE9t\xE9 enlev\xE9e et il ne restait que le trou b\xE9ant... (Lundi, tous les morceaux de la pub ont \xE9t\xE9 enlev\xE9 et remplac\xE9s par du film de protection blanc).

PHOTO PROPOSEE (on laisse aux metteurs en page le choix, en fonction de la place libre ou \xE0 remplir, de ce qu'ils en pensent, etc):

sdipogu.jpgchf4h9.jpg

Chronique d'une semaine \xE0 Louvain

_par Skwattus Dei, 25 juin 2007_

Chronique d\x92une semaine agit\xE9e \xE0 Louvain ; de l\x92expulsion \xE0 la manifestation

Le matin du lundi 19 juin, \xE0 9 heures les flics ont investi le squat de la Schapenstraat (Squattus Dei). Ils \xE9taient porteurs d\x92un mandat d\x92expulsion imm\xE9diate. Ainsi la proc\xE9dure habituelle (c\x92est \xE0 dire un d\xE9lai de 24 heures pour \xE9vacuer le b\xE2timent avant l\x92expulsion) n\x92\xE9tait donc pas d\x92application, et personne n\x92\xE9tait pr\xE9venu. Personne n\x92\xE9tait sur place de l\x92expulsion, il n\x92y a donc pas eu d\x92arrestations lors de celle-ci.

Vu que la police a \xE9t\xE9 assez maligne pour pr\xE9voir l\x92expulsion un lundi en pleine p\xE9riode d\x92examens (elle \xE9tait possible depuis f\xE9vrier), la manifestation annonc\xE9e pour le soir m\xEAme du jour de l\x92expulsion a \xE9t\xE9 postpos\xE9e au vendredi soir. Chose qui arrangeait assez mal la commune qui a d\xFB ajourner la remise de la m\xE9daille de m\xE9rite aux membres de l\x92asbl Maktrock, tout comme le d\xE9ploiement des stands pour l\x92\xE9v\xE9nement de shopping \x91De Langste Dag\x92, qui n\x92a pu commencer que le samedi matin (\xABsinon les squatteurs pourraient les utiliser comme projectiles \xBB). Pour finir on a \xE9galement oblig\xE9 les caf\xE9s sur le Grote Markt de ne pas ouvrir leurs terrasses le vendredi soir.

Les m\xE9dias saisissent quelques \xE9v\xE8nements nocturnes pour faire monter la tension dans les jours pr\xE9c\xE9dant la manifestation. La nuit du lundi des containers et des poubelles sont enflamm\xE9s, les flics trouvent \xE9galement une bombe de couleur rouge \xAB utilis\xE9e pour peindre des slogans et des symboles anarchistes sur des murs et des containers \xBB. La nuit suivante c\x92est deux voitures qui br\xFBlent. Il s\x92agit du Porsche 911 d\x92un avocat de Louvain et de l\x92Audi A4 d\x92un manager allemand. Une Mercedes qui \xE9tait stationn\xE9e pr\xE8s du Porsche est \xE9galement endommag\xE9e. Les flics lient ces \xE9v\xE8nements \xE0 ceux de la nuit pr\xE9c\xE9dente. La nuit de mercredi, le feu est mis aux joints (?) d\x92une grue d\x92un chantier dans la Diestestraat. Flics et m\xE9dias sont d\x92accord qu\x92il est \xAB tr\xE8s probable \xBB que ces actions sont des faits du \xAB mouvement squat \xBB. Les flics utilisent des civils (d\xE9guis\xE9s en \xE9tudiants \xE0 v\xE9lo) pendant ces nuits pour arr\xEAter et fouiller les personnes avec un look \x91alternatif\x92.

La strat\xE9gie de dissuasion continue le jour de la manifestation. Dans le cours de la journ\xE9e diff\xE9rentes personnes sont fouill\xE9es sur base de leur apparence. Cela n\x92emp\xEAche pas que pendant la journ\xE9e diff\xE9rents croisements sont bloqu\xE9s par des rassemblements spontan\xE9s (des tracts sur le Squattus Dei et la manifestation sont distribu\xE9s) Dans l\x92apr\xE8s-midi des banderoles sont accroch\xE9es aux ponts sur le ring de Louvain. Entretemps des fourgons de police quadrillent la ville et un h\xE9licopt\xE8re survole la ville. Vers 18h le Grote Markt est \xE9vacu\xE9 et v\xE9rouill\xE9 avec des chevaux de frise et des flics anti-\xE9meute. Des dizaines de personnes sont arr\xEAt\xE9es autour de la gare sans raison aucune sauf, encore, leur apparence. Des gens commencent \xE0 se grouper sur la Fochplein (\xE0 c\xF4t\xE9 du Grote Markt), un bus plein d\x92arr\xEAt\xE9s fait le tour de la place.

Peu apr\xE8s 20 heures la manifestation d\xE9marre avec quelques 400 participants (la plupart des gens s\x92y joignent dans les premi\xE8res rues o\xF9 elle passe). \xC0 travers la Tiensestraat, la Houverplein et la Ladeuzeplein la manifestation se rend dans la Leopold I-straat, o\xF9 se trouve une r\xE9sidence \xE9tudiante (Steenberg) de l\x92Opus Dei. Le b\xE2timent est bombard\xE9 avec des bombes de peinture (et pas avec des pierres comme le pr\xE9tendent flics et m\xE9dias). Ensuite la manifestation emprunte la Bondgenotenlaan pour se diriger vers le centre, l\xE0 des fourgons de flics anti-\xE9meutes arrivent \xE0 toute vitesse pour barrer la route. Les manifestants prennent ensuite la Diestestraat et la Vital Decosterstraat vers la Rijschoolstraat o\xF9 les flics barrent la route vers le palis de justice. La manifestation tente de franchir le barrage, mais la tentative \xE9choue, sur quoi les manifestants continuent de suivre la Vital Decosterstraat. Sur le Vismarkt il y a une nouvelle tentative de rejoindre le centre par la Mechelsestraat, mais l\xE0 aussi les flics sont plus rapides. Les flics anti-\xE9meutes utilisent leurs matraques et du gaz lacrymog\xE8ne pour repousser les manifestants qui essayent de forcer le passage (les m\xE9dias parlent d\x92une \xAB pluie de pierres \xBB \xE0 ce moment, ce qui est un grand honneur pour les quelques pierres qui ont vol\xE9). Quand la manifestation bouge vers la Brouwersstraat elle risque d\x92\xEAtre coup\xE9e en deux, mais les flics ne sont pas assez nombreux sur place pour former une ligne solide. Ensuite \xE7a continue dans la Fonteinstraat qui est verrouill\xE9e devant et derri\xE8re par les flics. PAr quelques rues lat\xE9rales la manif rejoint de nouveau la Brouwersstraat et traverse le Bruul et quelques petits passages pour rejoindre la Donkerstraat. La Manif, suivie par les fourgons, se fait bloquer sur le pont au-dessus du ring. Seule issue, le ring. \xC0 ce moment, de nombreux journalistes sont bloqu\xE9s par les flics. Sur le ring, les flics parviennent \xE0 encercler et \xE0 arr\xEAter de nombreuses personnes. Ils font abondamment usage de leurs matraques et les gens qui se retrouvent tous par terre se prennent des coups violents. Une partie des gens cavale par les buissons, poursuivie par les flics. Des dizaines de personnes rejoignent le squat de Vaartkom, quelques trente entrent. Le reste des manifestants et voisins sympathisants est chass\xE9 de la place, certains se font arr\xEAter. Le b\xE2timent est encercl\xE9 et \xE0 plusieurs reprises il ya des menaces d\x92expulsion. Finalement la plupart des fourgons partent vers 1 heure, apr\xE8s 3 heures de si\xE8ge. Dans le reste de la ville pendant toute la nuit des groupes de gens sont emmerd\xE9s et arr\xEAt\xE9s par la police.

En tout quelques 100 \xE0 150 personnes sont arr\xEAt\xE9es administrativement. Ils arr\xEAtent \xE9galement des gens qui vont au commissariat pour se renseigner au sujet de leurs amis arr\xEAt\xE9s. Les sources officielles parlent de 250 flics mobilis\xE9s.

Pour tous ceux pr\xE9sents il est clair qu\x92il s\x92agit clairement d\x92une r\xE9pression violente et totale d\x92un rassemblement assez pacifique. Malgr\xE9 l\x92attitude dure et provocante des flics le monopole de violence de l\x92\xE9tat n\x92est pas vraiment remis en question (ndt. Dommage !). De nombreuses personnes sont arr\xEAt\xE9es sans raison et la matraque est utilis\xE9e avec beaucoup d\x92enthousiasme. Les m\xE9dias couvrent le tout avec des mensonges sur l\x92utilisation de pierres de la part des manifestants et la violence des flics est pr\xE9sent\xE9e comme \xAB intervention \xBB. La violence venait d\x92eux. Comme le disait un slogan durant la manif : 'This is what democracy looks like'...

Pour finir, des nouvelles d\x92actions de solidarit\xE9 \xE0 l\x92\xE9tranger. Ainsi \xE0 Dublin un b\xE2timent de l\x92Opus Dei est attaqu\xE9 avec des bombes de peinture. \xC0 Zurich c\x92est le consulat belge qui subit le m\xEAme sort, ainsi que des graffitis sur sa fa\xE7ade. Il ya \xE9galement des messages de solidarit\xE9 sur diff\xE9rents Indymedias europ\xE9ens.

PHOTO PROPOSEE:

Betoging-krakers-Leuven-feat.jpg

Critiques internationales sur l'enfermement de Angelica et sa m\xE8re au camp 127bis

_Par UDEP-Bruxelles [copy past], 24 juillet_

Copie d'un mail envoy\xE9 sur la mailing-liste imc-liege-process.

Absentes ou priv\xE9es de palais de justice?

Une chose incroyable s'est pass\xE9e ce matin au palais de justice de Bruxelles, depuis 9h la police, les manifestants, la presse, la famille, la chambre du conseil et les avocats attendaient la petite Angelica Loja Cajamarca et sa m\xE8re d\xE9tenues au centre ferm\xE9 127 bis, elles ne sont jamais arriv\xE9es! L'office des \xE9trangers et le centre ferm\xE9 de Steennokerzeel apr\xE8s plusieurs coups de t\xE9l\xE9phones, ont finalement d\xE9clar\xE9 qu'il s'agissait d'un "oubli" ... Les avocats disent n'avoir jamais vu \xE7a et comment oublier une affaire qui fait tant de bruit? Ils ont ensuite refus\xE9s cat\xE9goriquement que les avocats puissent parler avec leurs clientes, nous laissant dans l'inqui\xE9tude de d\xE9couvrir qu'en r\xE9alit\xE9 l'office des \xE9trangers les aurait expuls\xE9es pour \xE9viter leur comparution, comme c'est d\xE9j\xE0 arriv\xE9. A cette heure-ci (15h) nous attendons toujours la confirmation de son avocat, qui devrait se rendre sur place s'il n'obtient pas de conversation t\xE9l\xE9phonique avec ses clientes. Emp\xEAch\xE9s donc de rentrer en contact avec leurs clientes, les avocats ont pr\xE9fer\xE9 demander une suspension de s\xE9ance. L'audition devant la chambre du conseil aura donc lieu mercredi vers 9h. La famille d'Angelica en Belgique et l'Udep Bruxelles appellent \xE0 un rassemblement de soutien sur les marches du palais ce mercredi \xE0 10h.

Tensions internationales:

En tous cas, cet "oubli" incroyable et l'attitude de l'O.E. et de la directrice du 127 bis, r\xE9v\xE8le que l'office des \xE9trangers commence peut-\xEAtre \xE0 s'inqui\xE9ter de l'ampleur que prend cette affaire en Belgique et plus encore \xE0 l'\xE9tranger. - En Espagne l'on parle depuis 3 semaines de l'affaire dans la presse papier et radio, la Belgique y est d\xE9crite comme un \xE9tat o\xF9 l'on enferme les enfants en prison et o\xF9 les migrants sont trait\xE9s de fa\xE7on inhumaine ( voir EFE e.a.). - En \xC9quateur les manifestations se sont multipli\xE9es depuis l'entr\xE9e en gr\xE8ve de la faim des personnes d\xE9tenues au 127 bis et l'image de la Belgique, terre des droits de l'homme, y est d\xE9cri\xE9e quotidiennement dans la presse (journaux, radio, t\xE9l\xE9vision). - Depuis, la question de l'enfermement et des droits des migrants en Belgique s'est propag\xE9e au P\xE9rou et \xE0 la Bolivie (surtout P\xE9rou, voir El comercio e.a.) et sur BBC mundo. - Le pr\xE9sident de la r\xE9publique d'\xC9quateur a jur\xE9 de porter la question de l'enfermement des enfants et du traitement inhumain et lamentable des migrants en Belgique devant le parlement Belge et de cr\xE9er une commission qui la portera au parlement Europ\xE9en. Le consul d'\xC9quateur en Belgique, Philippe van Heurck, interpelle directement Yves Leterme, indign\xE9 du traitement indigne des personnes dans un pays qui se pr\xE9tend d\xE9mocratique, il parle de la brutalit\xE9 des pratiques us\xE9es par la Belgique envers ces personnes. Que des personnes soient emp\xEAch\xE9es d'assister \xE0 leur proc\xE8s ne fait que rajouter \xE0 l'incompr\xE9hension de la Belgique des m\xE9dias \xE9trangers.

\xC9tat de non droit

Cela r\xE9v\xE8le l'\xE9tat absurde de non droit dans lequel sont maintenues les personnes sans papiers en Belgique et son corollaire physique, les zones de non droits que sont les centres ferm\xE9s. C'est pourquoi les personnes sans papiers, "coupables" de leur situation administrative, pourtant irr\xE9soluble, se trouvent dans une situation absurde de non droit, \xE9tant donn\xE9 qu'introduire une demande de r\xE9gularisation vous met directement en danger vous et votre famille, de finir dans un centre ferm\xE9, de plus que 95% des demandes finissent par un ordre de quitter le territoire. Les personnes sans papiers demandent donc l\xE9gitimement que cette situation soit r\xE9gularis\xE9e afin de pouvoir entreprendre une vie digne et humaine. Il n'existe en pratique aucun moyen de sortir de la clandestinit\xE9, \xE0 moins de se faire rafler par la police ou d'introduire une demande qui dans les deux cas vous font courir le m\xEAme risque, finir d\xE9tenu dans un centre ferm\xE9. C'est l\xE0 la criante et inhumaine r\xE9alit\xE9 de cette situation insens\xE9e, condition humaine de non droit pour des milliers de personnes sans papiers, condition de hors la loi, que met en lumi\xE8re le cas de Angelica et de sa m\xE8re en Belgique.

UDEP Bruxelles 23 juillet 2007 - udep-bruxelles@hotmail.com

PHOTO PROPOSEES:

21-07-2007_right_now__.jpg

-> mil n'aime pas cette photo avec le "make capitalism history" = \xE7a prete \xE0 confusion

ou

21-07-2007_r_gularisation.jpg

Viva la v\xE9lorucion euromayday!

_Par JazzRoot, 5 mai 2007_

La v\xE9lorution organis\xE9e par l'euromayday le samedi 28 avril a \xE9t\xE9 un beau succ\xE8s. Le trajet ambitieux pr\xE9voyait une petite ballade dans le centre-ville, puis l'ascension de la c\xF4te d'Ans pour aller d\xE9noncer \xE0 la maison communale le projet pharaonique de liaison autorouti\xE8re Cerexhe-Heuseux et Beaufays (projet port\xE9 par Michel Daerden qui va co\xFBter la bagatelle de 400 millions d'euros), avant de terminer chez Ik\xE9a par une action de sensibilisation aux conditions des travailleurs et au mod\xE8le socio-\xE9conomique mis en oeuvre par ce g\xE9ant de la distribution.

Le rendez-vous est fix\xE9 \xE0 13h place St L\xE9onard, vers 14h une cinquantaine de cyclistes s'\xE9lance doucement dans la rue Hors-Chateau. Le soleil et la bonne humeur sont de la partie, la v\xE9lorution est rythm\xE9e par une inattendue musique japonaise \xE9manant d'un gueulophone et quelques slogans (approximativement "on veut des pistes cyclables, des transports en commun potables, des voitures d\xE9gonflables", "v\xE9lorution", "nous sommes tous des cyclistes japonais", "on est contre la montre" etc).

L'encadrement de la masse critique tourne bien, une voiture-balai transportant une allum\xE9e qui harangue les environs au gueulophone suit les cyclistes (de m\xEAme qu'une voiture des RG), et les rues connexes sont soigneusement bloqu\xE9es par les participants. Quelques cyclistes qui passent par l\xE0 se joignent gaiement au groupe.

Arriv\xE9s place Cath\xE9drale, quelques cyclistes se mettent \xE0 tousser \xE0 cause des \xE9manations automobilistiques et soudain une crise cardiaque g\xE9n\xE9ralis\xE9e foudroie tous les cyclistes qui s'effondrent sur le bitume. Heureusement quelques revendications bien senties font ressusciter tout ce petit monde qui se remet en route vers le boulevard d'Avroy puis la place St Lambert.

Arriv\xE9 face \xE0 l'Ilot St Michel une petite course tranquille a lieu. Le vainqueur re\xE7oit un magnifique CDI pr\xE9caire chez Ik\xE9a et les embrassades des miss poilues. La v\xE9lorution marque une pause sur la place d'un petit quart d'heure avant que 30-35 motiv\xE9s ne reprennent leur chemin vers le fief daerdenesque.

La mont\xE9e de la c\xF4te d'Ans se fera tranquillement avec un arr\xEAt \xE0 la petite fontaine qui se trouve \xE0 mi-chemin o\xF9 les v\xE9lorutionnaires sont ravitaill\xE9s en eau potable, pomme et gaufrettes (il n'y aura aucun abandon dans la c\xF4te! la voiture-balai n'aura finalement servi qu'\xE0 bloquer les automobilistes, et c'est d\xE9j\xE0 tr\xE8s bien). Puis on se remet en marche jusqu'\xE0 l'Hotel de Ville, un peu excentr\xE9, o\xF9 il n'y a \xE9videment personne (on est samedi). Nouvelle pause, un peu plus longue, un des membres du comit\xE9 contre la liaison autorouti\xE8re fait un speech, la grande banderole "Non \xE0 l'autoroute, on veut des trams et des v\xE9los" est accroch\xE9e sur la fa\xE7ade et puis on repart vers notre but final, Ikea (2 voitures de policiers courtois - si si vraiment - nous accompagnent).

Nous arrivons donc \xE0 une bonne trentaine sur l'espace Ikea et on commence par se faire plaisir en occupant un peu les ronds points du tout \xE0 la voiture... Quoi de plus beau que quelques dizaines de v\xE9los tournant et retournant dans tous les sens un rond-point, sur fond de musique zen? smile

Apr\xE8s ce petit cirque, on s'arr\xEAte \xE0 l'entr\xE9e et \xE0 la sortie du magazinzin, on commence par une prise de parole qui explique pourquoi on est l\xE0, des vigiles se mettent pr\xE8s de chaque entr\xE9e et nous regarderont le temps que durera notre petite action. On distribue le tract () d\xE9taillant les conditions de travail des employ\xE9s, les pratiques de sous-traitance d'Ikea en Inde, et l'aberration \xE9cologique que repr\xE9sente ce mod\xE8le. Tout se passera bien, les 600 tracts seront distribu\xE9s, comme d'habitude les r\xE9actions sont assez diff\xE9rentes, quelques gens craignent de recevoir le tract comme s'il \xE9tait bourr\xE9 d'anthrax, d'autres nous soutiennent. Au final, le contact passe assez bien et la plupart des passants prennent le temps de lire.

Apr\xE8s 3 petits quarts d'heure, on se remet en route vers le centre, non sans avoir fait un dernier tour d'honneur du parking. Sur le chemin du retour, une petite altercation aura lieu avec un automobiliste enrag\xE9, \xE0 un moment o\xF9 ni la voiture-balai (qui a surchauff\xE9 dans la c\xF4t\xE9 d'Ans) ni les flics ne sont l\xE0. L'enrag\xE9 en question ne supportera pas de devoir rouler pendant un kilom\xE8tre \xE0 du 15km/h et tentera un d\xE9passement dangereux par la bande de gauche avant de se rabattre dans la masse des cyclistes. Plusieurs v\xE9lorutionnaires s'arr\xEAtent et disent au gars de se calmer, qui s'\xE9nerve comme un fou (traumatisant au passage sa bonne-femme qui semble compl\xE8tement choqu\xE9e par la violence de son mari), casse la p\xE9dale d'un des v\xE9los, avant que l'on d\xE9cide de le laisser continuer sa route. Enfin, ce fut le seul incident de la v\xE9lorution qui rentrera ensuite calmement en ville pour finir en petit barbec sympathique.

G8-r\xE9cit: Barricades

_Par sav., 14 juin_

L'action directe non-violente a pour but de replacer l'action politique dans un domaine de confrontation, concr\xE8te, ludique, cr\xE9ative dont le but est de causer directement des troubles \xE0 ceux sur qui l'on souhaitent faire pression, de les emp\xEAcher de mener leur projet \xE0 bien ou encore de marquer fortement l'esprit des gens ou des m\xE9dias par des actions symboliques, spectaculaires, imag\xE9es ou subversives. Maloka

Cela ne fait pas trois heures que je dors que le r\xE9veil sonne d\xE9j\xE0. Dur de se lever, les fesses d\xE9molies par la selle du v\xE9lo et le dos en compote apr\xE8s trois nuits sur une paillasse. Une fois debout, on se rend compte que la journ\xE9e va \xEAtre difficile. Il est quatre heures du matin et un paquet de monde s'active dans tous les sens. On remonte sur nos b\xE9canes et direction le grand bois apr\xE8s avoir pass\xE9 Bad Doberan.

La Mission: On va sur la 105 pr\xE8s de Bartenshagen. C'est la voie d'acc\xE8s la plus important entre Rostock et Heiligendamm. L\xE0-bas, \xE0 hauteur du petit pont sur la rivi\xE8re, environ 250 activistes doivent construire une barricade \xE9norme, deux petites barricades de protection seront install\xE9es \xE0 une centaine de m\xE8tres devant et derri\xE8re par deux petits groupes afin de stopper la circulation et permettre au grand groupe de travailler le plus longtemps possible. Apr\xE8s quoi on d\xE9gage par les bois. Bonne chance.

Arriv\xE9s sur place, on se retrouve devant \xE0 la place d'aller derri\xE8re comme pr\xE9vu. Trop tard pour faire marche arri\xE8re, le timing est trop serr\xE9. Il nous reste moins de 10 minutes pour trouver des gros troncs. On rentre dans un coupe-feu, on planque nos v\xE9los. Nous sommes \xE0 50 m\xE8tres de la route. On rencontre vite une partie des coll\xE8gues. On met nos cagoules on ramasse quelques bois et merde! En m\xEAme temps que l'on entend le bruit de l'h\xE9licopt\xE8re, une vingtaine de keufs sont en train de courir vers nous. En plus, il sont habill\xE9s en noir ( c'est les pas faciles) et ils ont l'air balaise.

En moins de temps qu'il ne faut pour l'\xE9crire, nous changeons d'option et entamons une course poursuite. Au secours, on les a aux fesses. En courant, on se rend compte que sur la route tous les v\xE9hicules sont \xE0 l'arr\xEAt. On ne sait pas encore si les deux autres barricades ont fonctionn\xE9 mais c'est le bordel int\xE9gral. Nous fon\xE7ons dans les bois \xE0 toute allure traversant ruisseaux, ronces, sapini\xE8res et buissons. Il y a du monde qui cours dans tous les sens et il y en a plein qui se font choper. Aie, aie, aie je n'ai plus de souffle ...

On arrive \xE0 courir jusqu'\xE0 une partie du bois couverte de hautes herbes dont un paquet d'orties, on se jette dedans et on reste couch\xE9s. Nous sommes \xE0 20 m\xE8tres du coupe-feu et ils arrivent. On ne bouge plus, on ne respire plus, je vois leurs casques blancs et leurs combinaisons kakis \xE0 travers les herbes. C'est d\xE9j\xE0 \xE7a, s'ils nous attrapent, ils ne nous frapperont pas, ceux-l\xE0 ...

Le temps s'est arr\xEAt\xE9, puis reprend son \xE9coulement normal au fur et a mesure. Des h\xE9licopt\xE8res tournent toujours mais ils ont l'air de s'\xE9loigner tout doucement. Nous restons une heure sur place, on en profite pour manger quelques barres de c\xE9r\xE9ales, \xE7a creuse l'exercice.

D'un coup, on a l'impression de changer de monde. Les oiseaux chantent, on les entend tr\xE8s fort, ils ont du flipper avec le bruit des moteurs. On en profite pour lever le camp, on sort du bois par des p\xE2tures, on traverse des ruisseaux, on longe les marres, cela devient bucolique. Surtout quand on entend le chant des grenouilles. On arrive sur une route, d'autres activistes sortent du bois. On rejoint la nationale 105. Des dizaines de combis remplis de flicaille filent en direction d'Heiligendamm. On arrive \xE0 Bad Doberan, les flics que l'on croise sont trop occup\xE9s \xE0 faire la circulation. Ce matin, c'est le bordel. Impossible de rejoindre le sommet par la route, les barricades ont pouss\xE9 un peu partout. L'acc\xE8s \xE0 la porte Est est toujours bloqu\xE9, et les gens retournent en masse bloquer la porte Ouest. Les journalistes et les d\xE9l\xE9gations rejoignent la zone s\xE9curis\xE9e au compte goutte par les airs ou par les mers.

En rentrant au camp, impossible d'avoir des nouvelles. Ce n'est qu'une fois rentr\xE9s \xE0 Li\xE8ge que l'on apprendra que les deux barricades \xE9taient magnifiques et que \xE0 6h40 plus de 70 activistes avaient \xE9t\xE9 arr\xEAt\xE9s.

PHOTO PROPOSEE:

105.jpg

[NoG8] L'autonomie des fourmis

_Par Jazz, 15 juin 2007_

Suite \xE0 quelques discussions ces derniers jours sur l'efficacit\xE9 des actions men\xE9es au contre-sommet d'Heiligendamm, sur la mani\xE8re dont les m\xE9dias mainstream (n') en avaient (pas) parl\xE9, et sur la mani\xE8re dont "monsieur-et-madame-tout-le-monde" avait pu percevoir ce qui s'y est pass\xE9, je voudrais revenir sur quelques affirmations trouv\xE9es dans les m\xE9dias dominants \xE0 propos du contre-sommet, et \xE0 partir de l\xE0 revenir sur/d\xE9velopper certaines informations/questions. Je me base sur la lecture de journaux francophones ("Le Monde", "Lib\xE9ration", "Le Soir", "Le Figaro", "La Libre Belgique"; notons que ce ne sont pas cens\xE9s \xEAtre les "moins bons" journaux ou les plus r\xE9actionnaires, "Le Figaro" mis \xE0 part) ainsi que sur des traductions qui m'ont \xE9t\xE9 faites de certains articles allemands. Pour ne pas caricaturer, je pr\xE9cise que certains journalistes se sont montr\xE9s plus critiques \xE0 l'\xE9gard du sommet officiel et plus attentifs au contre-sommet (1), et que certains m\xE9dias ont parfois ouvert leurs pages \xE0 des tribunes donnant un point de vue diff\xE9rent (1). Mais il n'emp\xEAche que globalement la couverture du sommet \xE9tait grandement uniformis\xE9e, par les d\xE9p\xEAches d'agence de presse et par les formes/sujets habituellement impos\xE9s aux journalistes.

Du point de vue des m\xE9dias dominants

Un premier point concerne la criminalisation du mouvement no-global et la mise en avant de la division au sein du mouvement. Lors de la manifestation du samedi 2 juin \xE0 Rostock, de violents affrontements ont eu lieu entre manifestants (black blocs en particulier) et policiers. Ces affrontements et leur condamnation par les porte-parole de certaines organisations ont \xE9t\xE9 relay\xE9s par les agences de presse et \xE0 partir de l\xE0 par la totalit\xE9 des m\xE9dias mainstream. Ces violences ont constitu\xE9 pour certains m\xE9dias, la grille de lecture des \xE9v\xE9nements du contre-sommet, un journaliste de la cha\xEEne de t\xE9l\xE9 NDR allant jusqu'\xE0 inventer des jets de cocktail molotov au tr\xE8s paisible et tr\xE8s pacifique blocage de la porte Est. Par rapport aux auteurs de violences, les tr\xE8s rares articles qui leur ont \xE9t\xE9 consacr\xE9s sont des mod\xE8les de d\xE9sinformation et n'\xE9voquent jamais les motivations des \xE9meutiers ("ils viennent pour casser", au mieux: "ils crient des slogans simplistes et chantent l'Internationale").

Un autre point concerne la n\xE9gation explicite par certains m\xE9dias du caract\xE8re politique du contre-sommet et des actions qui y ont \xE9t\xE9 men\xE9es, \xE7a a notamment \xE9t\xE9 le cas de "Das Bild" et du "Frankfurter Zeitung" (dans son \xE9dition du vendredi 8 juin), ce dernier organe expliquait que les altermondialistes \xE9taient venus dans des camps semblables \xE0 ceux des festivals de musique pour jouer au chat et \xE0 la souris avec la police, et qu'il n'y avait l\xE0 aucune motivation politique. On peut remarquer que certains r\xE9cits/reportages factuels de m\xE9diactivistes sur les actions de blocage, pris isol\xE9ment, ont pu laisser la m\xEAme impression d'apolitisme \xE0 certains lecteurs (peut-\xEAtre un peu na\xEFfs). De mani\xE8re plus g\xE9n\xE9rale, les articles d'actualit\xE9 sur le contre-sommet n'ont que tr\xE8s rarement permis aux anti-G8 de d\xE9velopper un minimum leurs id\xE9es, les journalistes pr\xE9f\xE9rant largement les descriptions spectaculaires des extravagances des manifestants ou de l'action de Greenpeace.

Il y enfin la relative absence de compte rendu des r\xE9sultats des actions blocages, au profit d'une peopolisation des participants au sommet et d'une focalisation sur les passionnants marchandages politiciens et sur la tr\xE8s ambitieuse d\xE9claration finale ("Nous nous engageons \xE0 envisager s\xE9rieusement l'objectif de r\xE9duire de 50% les \xE9missions polluantes d'ici 2050")

Je dis relative absence de compte-rendu sur les blocages car dans les 7 \xE9ditions papiers que j'ai eues en mains, il n'y avait qu'un petit entrefilet sur le sujet, ce qui m'a laiss\xE9 penser \xE0 une occultation de ces actions. Mais en cherchant sur le oueb, j'ai trouv\xE9 une dizaine d'articles qui parlaient de ce sujet pointant parfois explicitement l'ampleur in\xE9dite des blocages \xE0 un sommet du G8. Ces articles mettaient en avant les probl\xE8mes de d\xE9placement pour les journalistes et les d\xE9l\xE9gations et les retards que \xE7a avait impliqu\xE9, les plaintes du syndicat de police sur leurs cadences infernales de travail, une visite annul\xE9e de l'\xE9pouse du 1e ministre japonais ou encore les critiques adress\xE9es aux policiers par les d\xE9l\xE9gations (un canadien affirmant "la police allemande est en dessous de tout":).

Une division exag\xE9r\xE9e? Quelle violence...

Qu'en est-il de cette division du mouvement tant affich\xE9e dans les m\xE9dias suite \xE0 la manif du 2 juin? Il semble impossible d'avoir des donn\xE9es globales objectives sur le sujet, mais il est ind\xE9niable que les porte-parole de certaines "grandes" organisations r\xE9formistes (notamment ATTAC) ont condamn\xE9 les violences (j'utilise le terme "r\xE9formiste" sans connotation p\xE9jorative, pour d\xE9signer ceux qui esp\xE8rent arriver \xE0 r\xE9former les institutions internationales existantes). Il est aussi ind\xE9niable que certains activistes pacifistes ont, dans des situations tendues, exig\xE9 des black blocs qu'ils ne fassent pas usage de la violence.

Mais on ne peut \xE9galement nier, lors de la manifestation du 2 juin, la coh\xE9sion qu'il y avait entre black bloc et "simples" manifestants lors des incursions de la police dans l'espace du port o\xF9 ils se trouvaient. On ne peut pas non plus nier, aussi bien dans les camps que dans les blocages, que le noir, les couvre-chefs et autres bandeaux pouvant servir de masque \xE9taient tr\xE8s pr\xE9sents. D'un point de vue personnel, si j'ai rencontr\xE9 2 personnes qui critiquaient les strat\xE9gies des black blocs, l'immense majorit\xE9 des gens rencontr\xE9s, qu'ils soient membres d'orgas comme ATTAC et le CADTM, du r\xE9seau indymedia ou de la f\xE9d\xE9ration anarchiste, respectaient le choix fait par certains d'une contestation violente du syst\xE8me, voire le soutenaient. Peut-\xEAtre tous ces gens avaient-ils en t\xEAte le dernier article de la d\xE9claration des droits de l'homme de 1793: "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l\x92insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacr\xE9 des droits et le plus indispensable des devoirs." Et que la r\xE9ponse \xE0 la question "l'auto-proclam\xE9 gouvernement mondial qu'est le g8 viole-t-il les droits des peuples?" leur semblait \xE9vidente...

Quoi qu'il en soit c'est dur de savoir ce qu'il en est r\xE9ellement des divisions dans le mouvement. Mais ce qui est s\xFBr c'est que c'est la premi\xE8re fois depuis G\xEAnes que des porte-parole d'organisations r\xE9formistes condamnent les violences lors d'un contre-sommet (j'entends "contre-sommet" dans un sens large: tout ce qui a \xE9t\xE9 cr\xE9\xE9 par les anti-g8, contre-sommet officiel, actions, activit\xE9s des camps,...).

Il n'est pas inutile de pr\xE9ciser que ces condamnations ont pu \xEAtre d'autant plus mal per\xE7ues par certains activistes que, lors d'une rencontre pr\xE9paratoire au contre-sommet en avril, ATTAC et d'autres organisations r\xE9formistes (IG Metall notamment) avaient annonc\xE9 qu'elles soutiendraient toutes les formes d'actions contre le g8. Une autre raison est peut-\xEAtre que, sans devoir soutenir les actions violentes, les porte-parole r\xE9formistes pouvaient envisager d'autres formes de distanciation:

"Les porte-parole r\xE9formistes font le calcul politique qu\x92il est plus avantageux pour eux de r\xE9p\xE9ter ce que l\x92\xC9tat veut qu\x92ils disent plut\xF4t que de se d\xE9clarer solidaires de ceux et celles qui, dans la rue, se croyaient leurs alli\xE9s de lutte [33] . Les dirigeants r\xE9formistes ont pourtant d\x92autres options : ils pourraient se d\xE9clarer non-violents mais rappeler que les Black Blocs et leurs alli\xE9s font eux aussi partie du mouvement et que leurs actions ont un sens politique. Ils pourraient m\xEAme \xAB utiliser \xBB les Black Blocs pour faire pression sur les repr\xE9sentants de l\x92\xC9tat, en d\xE9clarant : \xAB regardez, il y a dans la rue des gens tr\xE8s en col\xE8re et vous avez donc int\xE9r\xEAt \xE0 n\xE9gocier rapidement avec nous pour calmer le jeu \xBB. Ils ont fait un tout autre choix, au risque de pr\xE9senter une image tronqu\xE9e du mouvement et d\x92encourager la violence et la r\xE9pression polici\xE8re. Alors que les r\xE9formistes s\x92inqui\xE8tent publiquement que les Black Blocs soient manipul\xE9s par la police, il semble que les r\xE9formistes se laissent eux aussi manipuler. Entre les actions des Black Blocs et les paroles des dirigeants r\xE9formistes, il n\x92est pas \xE9vident que ce soient les premi\xE8res qui nuisent le plus au mouvement." - in "Black blocs: bas les masques"

D\xE9passant la condamnation par plusieurs porte-parole r\xE9formistes des violences pendant la manifestation du 2 juin, Monty Sch\xE4del, un porte-parole d'ATTAC a dit dans une interview \xE0 la tv ZDF "qu\xB4il allait d\xE8s \xE0 pr\xE9sent collaborer activement avec la police afin de d\xE9noncer de potentiels criminels". Cette information m'avait \xE9t\xE9 rapport\xE9e par un membre d'ATTAC-Sarbrucke qui avait d\xE9cid\xE9 en cons\xE9quence de d\xE9missionner de l'organisation, elle est confirm\xE9e par un communiqu\xE9 de plusieurs organisations participant au contre-sommet (notamment le camp de Reddelich, le Legal Team International, les r\xE9seaux No Border, No G8, the Voice Refugiers et d'autres). S'il semble encore possible de discuter avec des porte-parole ayant, dans un moment de tension et d'urgence, condamn\xE9 les violences, une telle d\xE9claration s'arrogeant le droit de dire qui peut faire partie du mouvement et surtout d\xE9cidant de collaborer activement avec les forces r\xE9pressives, est scandaleuse et tout simplement inacceptable. Il me semble qu'\xE0 d\xE9faut d'un communiqu\xE9 clair d'ATTAC d\xE9savouant cette personne et ses propos (communiqu\xE9 auquel il faudrait donner une publicit\xE9 importante pour esp\xE9rer r\xE9parer les d\xE9g\xE2ts d'une telle d\xE9claration), la division du mouvement, que poussent nombre de m\xE9dias dominants, risque fort de devenir bien r\xE9elle. (Notons ce communiqu\xE9 d'ATTAC - 1 - qui, sans condamner les d\xE9clarations outrageantes de Monty Sch\xE4del, adopte une optique relativement "constructive").

R\xE9alit\xE9 m\xE9diatique et zones autonomes temporaires

Nier le caract\xE8re politique des motivations des participants et de leurs actions est une "information" tellement aberrante qu'il n'y a m\xEAme pas \xE0 revenir longuement sur les raisons pour lesquelles les gens \xE9taient pr\xE9sents, sur les communiqu\xE9s des participants, leurs slogans et banderoles ou sur la dimension politique des cibles de leurs actions (base militaire, publicit\xE9, camp de r\xE9tention, Shell, G8,...).

Par contre la vision tronqu\xE9e d'un contre-sommet apolitique montre bien la libert\xE9 totale que certains m\xE9dias dominants peuvent prendre vis-\xE0-vis de la r\xE9alit\xE9, cela d'autant plus qu'il s'agissait pour les blocages d'actions pacifiques, color\xE9es et spectaculaires, bref d'actions on ne peut plus "m\xE9diatiquement correctes". Se pose alors la question de savoir quel pouvoir nous pouvons avoir sur ces d\xE9sinformations. La r\xE9ponse est simple: aucun. Quand bien m\xEAme des gens motiv\xE9s obtiendraient la publication d'un droit de r\xE9ponse (ce qui est impossible \xE0 faire pour chaque article biais\xE9), ces droits de r\xE9ponse n'ont jamais la m\xEAme publicit\xE9 que les articles mis en cause, en d'autres termes le mal est fait. Au-del\xE0 des m\xE9dias ouvertement hostiles au mouvement no-global, certains activistes prennent en compte le point de vue de m\xE9dias plus conciliants, plus ouverts au mouvement no-global. Or il ne faut pas oublier que tous les mass m\xE9dias, quelle que soit leur ligne \xE9ditoriale/politique, appartiennent \xE0 des gens qui sont partie prenante du syst\xE8me \xE9conomico-politique dominant, \xE0 des gens qui sont objectivement nos "ennemis". Et l'on ne peut nier le fait que, lorsqu'un mouvement social ou intellectuel remettant radicalement en cause le syst\xE8me dominant atteint une certaine force, l'immense majorit\xE9 des mass m\xE9dias participe \xE0 sa d\xE9l\xE9gitimation (les exemples plus ou moins r\xE9cents les plus clairs sont probablement la campagne propagandiste des m\xE9dias fran\xE7ais pour le oui \xE0 la Constitution Europ\xE9enne, et l'opposition des mass m\xE9dias v\xE9n\xE9zueliens au pr\xE9sident Chavez). Continuer \xE0 prendre en compte dans l'analyse de nos actions le point de vue des mass m\xE9dias revient \xE0 donner un important pouvoir, de division, de d\xE9l\xE9gitimation et de consensualisation du mouvement no-global, \xE0 des gens qui ne manqueront pas de l'utiliser dans les situations critiques.

(\x85)

Bref, revenons \xE0 cette grossi\xE8re d\xE9sinformation sur l'apolitisme des anti-g8 qui permet de faire un retour sur le mode d'organisation qui avait cours dans les camps et pendant les actions. Si les camps \xE9taient des lieux o\xF9 il y avait toujours moyen de faire la f\xEAte, de discuter, de boire (pr\xE9cisons que certains jours, \xE0 la veille de grandes actions, il n'y avait pas d'alcool en vente dans les camps), ils \xE9taient surtout des lieux o\xF9 les comportements racistes, sexistes et marchands \xE9taient bannis, tout comme l'\xE9taient les m\xE9dias (sauf \xE0 avoir re\xE7u l'autorisation \xE0 l'entr\xE9e du camp et \xE0 \xEAtre accompagn\xE9). Des lieux o\xF9 la confiance et la solidarit\xE9 \xE9taient la norme. Des lieux habit\xE9s par une communaut\xE9 d'\xEAtres diff\xE9rents anim\xE9s par un esprit de r\xE9sistance, un esprit qui se manifestait \xE0 chaque arriv\xE9e de la police aux portes du camp, qui se manifestait dans les nombreux entra\xEEnements aux techniques de blocage ou dans les principes m\xEAmes de cette communaut\xE9.

Concr\xE8tement, les camps \xE9taient organis\xE9s en diff\xE9rents barrios (zapatiste, black, queer,...), \xE0 l'entr\xE9e de chaque camp se trouvaient des stands d'information sur le camp, sur la r\xE9gion, sur les actions pr\xE9vues pour la journ\xE9e et sur bien d'autres sujets. Chaque camp avait \xE9galement une tente d'acc\xE8s public \xE0 internet, et \xE9ventuellement une r\xE9serv\xE9e aux m\xE9diactivistes, il y avait \xE9galement plusieurs bars et un lieu avec un \xE9cran g\xE9ant diffusant tant\xF4t les infos de l'excellente g8-tv, tant\xF4t des documentaires militants sur divers sujets. On pouvait trouver \xE0 manger en permanence, de la nourriture toujours v\xE9g\xE9tarienne \xE0 prix libre (lors des grosses actions de blocage le ravitaillement des blockers \xE9tait assur\xE9 \xE0 partir des camps).

Il faut aussi mentionner les permanentes discussions, assembl\xE9es et autres r\xE9unions de pr\xE9paration d'action, dans les camps mais \xE9galement sur les lieux des blocages de masse. Le fonctionnement de ces assembl\xE9es reposait en bonne partie sur la constitution en "groupes d'affinit\xE9s", groupes le plus souvent constitu\xE9s par les participants avant m\xEAme l'arriv\xE9e \xE0 Rostock. Les assembl\xE9es rassemblaient donc pour les d\xE9bats des membres de diff\xE9rents groupes d'affinit\xE9, plus des \xE9lectrons libres \xE9videmment L'assembl\xE9e \xE9tait soit arr\xEAt\xE9e sur un consensus, auquel cas chacun retournait aupr\xE8s de son groupe pour expliquer la d\xE9cision, soit elle \xE9tait arr\xEAt\xE9e pour permettre aux participants d'aller discuter avec leurs groupes et de revenir ensuite avec la d\xE9cision prise par le groupe. C'est notamment au sein de ces groupes d'affinit\xE9 que s'organisaient, de mani\xE8re compl\xE8tement autonome, les actions d\xE9centralis\xE9es de construction de barricades ou de sittings, parfaitement compl\xE9mentaires avec les blocages de masse. Au final, ce mode d'organisation essayait de tendre, autant que possible, vers une structure horizontale, \xE9galitaire et sans hi\xE9rarchie.

Bien s\xFBr, tout ne f\xFBt pas parfait, certains organisateurs se sont plaints que les gens ne participaient pas assez \xE0 l'auto-gestion des camps. Et il arrivait que les jeux de pouvoir reviennent: je l'ai notamment constat\xE9 lors d'une assembl\xE9e au blocage Est mercredi, pendant laquelle une activiste de Block-g8 monopolisait la parole en intervenant entre chaque prise de parole d'un participant, et essayait d'exclure certaines questions de la discussion (\xE0 savoir, le d\xE9part d'une part des blockers vers une autre porte ou directement dans la zone rouge). Il n'emp\xEAche que les blocages et les camps, dans une moindre mesure vu leur c\xF4t\xE9 "d'espace "conc\xE9d\xE9" \xE0 la libert\xE9", ont pu faire penser \xE0 des "zones autonomes temporaires" constitu\xE9es de "bandes"...

"La TAZ (Temporary Autonomous Zone), ou Zone Autonome Temporaire, ne se d\xE9finit pas. Des "Utopies pirates" du XVIIIe au r\xE9seau plan\xE9taire du XXIe si\xE8cle, elle se manifeste \xE0 qui sait la voir, "apparaissant-disparaissant" pour mieux \xE9chapper aux Arpenteurs de l'Etat. Elle occupe provisoirement un territoire, dans l'espace, le temps ou l'imaginaire, et se dissout d\xE8s lors qu'il est r\xE9pertori\xE9. La TAZ fuit les TAZs affich\xE9es, les espaces "conc\xE9d\xE9s" \xE0 la libert\xE9 : elle prend d'assaut, et retourne \xE0 l'invisible. Elle est une "insurrection" hors le Temps et l'Histoire, une tactique de la disparition. (...) La TAZ occupe un lieu temporaire, mais actuel dans le temps et dans l'espace. Toutefois, elle doit \xEAtre aussi clairement \xABlocalis\xE9e\xBB sur le Web, qui est d'une nature diff\xE9rente, virtuel et non actuel, instantan\xE9 et non imm\xE9diat. (...) Mais la TAZ ne se soucie gu\xE8re du \xABa \xE9t\xE9\xBB ou du \xABsera\xBB. Elle s'int\xE9resse aux r\xE9sultats - raids r\xE9ussis sur la r\xE9alit\xE9 consensuelle, \xE9chapp\xE9es vers une vie plus intense et plus abondante. (...) La TAZ doit \xEAtre la sc\xE8ne de notre autonomie pr\xE9sente, mais elle ne peut exister qu'\xE0 la condition que nous nous reconnaissions d\xE9j\xE0 comme des \xEAtres libres. (...) En fin de compte, la TAZ est quasiment auto-explicite. Si l'expression devenait courante, elle serait comprise sans difficult\xE9... comprise dans l'action." - in "TAZ - Zone Autonome Temporaire"

Blocages, symbolique

Durant le contre-sommet, nous nous posions r\xE9guli\xE8rement des questions sur l'effectivit\xE9 des blocages auxquels nous participions, que ce soient les blocages de masse ou les blocages/barricades plus autonomes/d\xE9centralis\xE9s. Mis \xE0 part lorsque nous nous connections au fil info du r\xE9seau indymedia, nous avions assez peu d'informations cr\xE9dibles sur la situation globale aux portes de la zone rouge. Et surtout, quand m\xEAme on nous annon\xE7ait que tous les acc\xE8s terrestres \xE0 la zone rouge \xE9taient bloqu\xE9s (comme c'est arriv\xE9 mercredi au moins), nous ignorions les effets r\xE9els que nos blocages avaient sur le d\xE9roulement du g8.

Sur cette question de l'effet de nos actions, une premi\xE8re remarque pourrait concerner le peu d'infrastructures et d'encadrement humain n\xE9cessaire \xE0 un G8, on peut se demander quel aurait \xE9t\xE9 l'impact effectif de nos blocages sur un sommet de l'OMC devant r\xE9unir plusieurs centaines de d\xE9l\xE9gu\xE9s et n\xE9cessitant des centaines d'interpr\xE8tes et autres larbins...?

Une deuxi\xE8me remarque pourrait concerner l'attitude de certains (rares) activistes qui, cherchant sans doute \xE0 para\xEEtre le plus radical possible, d\xE9noncent les actions de blocage comme n'\xE9tant que des jeux de scout n'ayant eu aucun effet politique r\xE9el.

Il faut accorder \xE0 ces activistes qu'il y avait une dimension ludique dans les actions men\xE9es pendant le g8: longues "randonn\xE9es" \xE0 travers champs et bois, sittings bon enfants, d\xE9guisements, etc. Mais parler de "jeu scout" revient \xE0 faire exactement le travail de la presse mainstream qui discr\xE9dite le mouvement en niant son caract\xE8re politique. Ces actions \xE9taient bien un jeu mais un jeu o\xF9, face au plus grand dispositif policier et r\xE9pressif depuis la 2e guerre mondiale en Allemagne (17.000 policiers, 1.200 soldats, des dizaines d'h\xE9licopt\xE8res, d'autopompes, un mur de 12km, ... pour un montant de plus de 100.000.000 d'euros - 1.200 arrestations sur la semaine), nous avons d\xE9montr\xE9 notre nombre, notre volont\xE9 et notre organisation, nous avons d\xE9montr\xE9 qu'\xE0 d\xE9faut de s'exiler dans des \xEEles ou des d\xE9serts perdus, les puissants de ce monde trouveront toujours en face d'eux (f\xFBt-ce en semaine en p\xE9riode d'examens) des multitudes cr\xE9atives pr\xEAtes \xE0 "partir \xE0 l'assaut du ciel". Ce n'est pas grand-chose, mais c'est d\xE9j\xE0 beaucoup.

Je pense qu'on doit aussi accorder \xE0 ces activistes critiques que les blocages n'ont eu aucun "effet politique r\xE9el". Mais ces actions ont eu des effets symboliques importants, non seulement en tournant en d\xE9rision le dispositif policier, en montrant notre force, mais aussi en reprenant le droit fondamental que les autorit\xE9s voulaient nous enlever: celui de manifester dans un p\xE9rim\xE8tre de 12km autour de la zone rouge (l\xE0 m\xEAme o\xF9 nous \xE9tions en permanence).

Et puis le succ\xE8s des actions de blocage nous a permis de nous rencontrer, d'\xE9changer pendant les longues heures o\xF9 nous faisions face \xE0 la zone interdite et aux policiers, cela nous a permis de prendre conscience de notre puissance commune. Tout cela, bien qu'\xE9tant "symbolique" ou en tout cas sans "effets politiques r\xE9els", ne me semble pas n\xE9gligeable.

Soyons clairs, je regrette r\xE9ellement que les blocages de masse n'aient pas d\xE9boucher sur des tentatives de p\xE9n\xE9tration dans la zone rouge, alors qu'\xE0 certains (rares) moments le rapport de force \xE9tait clairement en faveur des manifestants. Une incursion massive dans la zone rouge aurait certainement pu permettre d'interrompre le sommet, et c'est d'ailleurs probablement le seul moyen d'interrompre un sommet ne r\xE9unissant "officiellement" que 8 personnes.

Mais il faut aussi se rendre compte qu'une interruption du sommet ne serait elle-m\xEAme qu'une victoire symbolique, cela n'emp\xEAcherait pas les gens de mourir de faim, les guerres d'avoir lieu, l'\xE9cosyst\xE8me de dispara\xEEtre et les droits sociaux de reculer (l\xE0 o\xF9 il y en a). Esp\xE9rer qu'une interruption du g8 sous la pression des manifestants ait des effets politiques r\xE9els rel\xE8ve \xE0 mon sens de l'attente du Grand Soir et des in\xE9vitables d\xE9ceptions que cette attente suscite. Une interruption du g8 participerait probablement \xE0 sa d\xE9l\xE9gitimation (comme on peut penser que ce fut le cas pour l'OMC et Seattle). Et encore...? Une interruption de ce type et les violences in\xE9vitables qu'elle entra\xEEnerait (pour entrer dans la zone rouge ou de la part de la police \xE0 l'int\xE9rieur de cette zone) pourrait tout simplement d\xE9cider le g8 \xE0 se r\xE9unir au bout du monde et \xEAtre utilis\xE9e par les m\xE9dias dominants pour d\xE9cr\xE9dibiliser ces hordes d'altermondialistes violents incapables de proposer une alternative (comme c'est d\xE9j\xE0 parfois le cas: 1).

Car c'est l\xE0 un autre point, que pouvons-nous proposer? Je ne suis pas un de ces intellectuels qui participent \xE0 l'important travail de d\xE9construction des logiques n\xE9o-lib\xE9rales et \xE0 la construction des alternatives th\xE9oriques, mais je crois savoir que les principales propositions tournent autour d'une r\xE9forme de l'ONU et du retour dans le giron de cette ONU r\xE9form\xE9e de plusieurs institutions internationales (Banque Mondiale, FMI,...). Je respecte sinc\xE8rement ce travail intellectuel, mais je dois avouer que je suis sceptique sur nos capacit\xE9s r\xE9elles \xE0 pousser ce genre de r\xE9formes "positives" (constatons par contre un certain nombre de victoires "d'opposition": 1), et que je suis surtout sceptique sur les possibilit\xE9s de transformation de la politique \xE9conomique dominante qu'aurait ce genre de r\xE9formes des institutions internationales. Finalement, ce que nous pouvons proposer de mieux, ce sont probablement nos vies, nos combats et nos envies.

C'est peut-\xEAtre pour cela que la perspective d'une r\xE9elle interruption d'un sommet demeure enthousiasmante, pour la d\xE9monstration du nombre de petites fourmis que nous sommes \xE0 travailler localement \xE0 la transformation de nos mondes, et pour la prise de conscience des possibles que nous avons ensemble...

Rendez-vous en Italie en 2009.. Et \xE0 bien d'autres endroits d'ici-l\xE0... smile

PHOTO PROPOSEES:

p1000236.jpg

ou

dsc_0409.jpg

et/ou

p1000362-border.jpg

ou

p1000195.jpg

Autres propositions

jazz

br\xE8ves:

- [Antipub] Notre vi(ll)e n'est pas \xE0 vendre : http://liege.indymedia.org/news/2007/05/16205.php

- Une attaque de nazis contre un camp antinucleaire cause un mort - Siberie : http://liege.indymedia.org/news/2007/07/17702.php

"cultures":

- "L'insurrection qui vient" : http://liege.indymedia.org/news/2007/06/17103.php

- Micropolitiques des groupes : http://liege.indymedia.org/news/2007/04/15798.php

"pr\xE9cariats":

- [Job \xE9tudiant] L'arnaque du Troubadour: http://liege.indymedia.org/news/2007/07/17531.php

- Qui est Super Pr\xE9caire? : http://liege.indymedia.org/news/2007/07/17563.php

- [Gand] TAZ au Graslei : http://liege.indymedia.org/news/2007/07/17472.php

mil

- (G8) D\xE9t\xE9ntion : http://liege.indymedia.org/news/2007/06/16779.php

- R\xE9flexions sur le G8: http://liege.indymedia.org/news/2007/06/17006.php

Si on fait un num\xE9ro sp\xE9cial G8, alors bcp de textes n'ont pas \xE0 se retrouver dans cette selection, non?


retour vers la page Print francophone N\xB02
Topic revision: r6 - 08 Aug 2007, MilusKaya
This site is powered by FoswikiCopyright © by the contributing authors. All material on this collaboration platform is the property of the contributing authors.
Ideas, requests, problems regarding Foswiki? Send feedback